Pas encore de commentaire. Soyez le premier à réagir.

Lyon 2018-2019

Sur cette page sont résumées les 7 séances de l’atelier de pratique vocale collective : 6 dimanches + 1 joker (2/12/2018). Les séances les plus récentes sont en haut de la page.
Solmisations : nomenclature René Zosso – Copyright : ©Evelyne Girardon

25 mars 2019

Décès d’Isabelle Debard le 25 mars 2019 à Saint-Agrève

Passionnée de chant populaire, Isabelle a accompagné la Compagnie Beline de nombreuses années en qualité de secrétaire, fidèle parmi les fidèles, elle a rejoint Évelyne il y a de nombreuses années et a participé aux ateliers chant, stages et évènements chantés et contés notamment aux Ateliers de la rue Raisin de Saint-Étienne. Elle participa à l’ensemble vocal « Embarquons nous ». La Compagnie Beline et Évelyne Girardon se joignent à ses proches pour témoigner de la tristesse ressentie à la grande perte que représente sa disparition.

Isabelle Debard

24 mars 2019

Échauffement
En douceur :
• Idem i u
• Idem e eu
• Idem a ai
• Idem o i
• é eu o eu é
Ajouter des ornements.

Chanson

Achille Millien. Penavaire
Millien-Pénavaire

« La nuit dernière j’ai bien songé,
La belle que nous étions ensemble,
Dans un beau lit couvert de fleurs,
Ma douce amie, mon tendre coeur. »

« Oh ! Va galant si tu l’as songé,
Avec le temps, ça s’peut bien être !
Parle-n-en donc à mes parents,
Demande donc leur consentement. »

« Mais à ton père j’en ai parlé,
À ton père, aussi à ta mère,
Ils m’ont rendu bien mécontent,
C’est d’pas avoir leur consentement.

Tu es un’ fill’ de grand parti,
Et même d’un bel apparentage,
Et moi garçon de pauvreté,
Toujours j’n’osais m’y présenter.

D’un grand parti je ne suis pas,
Ni même d’un bel apparentage !
Mais j’aim’rais mieux toujours mourir,
Qu’à ma maîtresse désobéir. »

« La lune perdra sa clarté,
Et les étoiles la lumière,
La lun’ changera de hauteur,
Quand j’aurai d’autres serviteurs. »

Mode mineur de RÉ (présence du DO #)
Solmisation RÉ : comme sur la partition
Deux positions de la sixte : SI-SIb
RÉ RÉ RÉ LA SOL DO SI LA – LA RÉ MI DO# LA RÉ MI DO# SI LA
LA LA SIB SOL MI FA RÉ SOLSOL LA SIB LA RÉ MI SOL FA MI RÉ.

24 février 2019

Trois heures de cours « Bonus Modalité » sont proposées à l’issue de notre saison de chant.
Contactez Evelyne Girardon si vous souhaitez participer.

Documents à consulter :
Introduction pour qui voudrait commencer à chanter les répertoires de la tradition orale

Les chansons

J’ai fait une maîtresse

J'ai fait une maîtresse Beauquier
Beauquier – Chansons populaires recueillies en Franche Comté (1894)

J’ai fait une maîtresse, trois jours y’a pas longtemps,
Je suis éloigné d’elle, je ne la vois pas souvent,
A t’elle changé de sentiment ? Je n’en sais rien.
A t’elle changé de sentiment ? Je n’en sais rien pour le moment.

Passant devant sa porte, trois petits coups frappant,
Passant devant sa porte, trois petits coups frappant,
« Dormez-vous ou sommeillez vous jolie Nanon ?
Si vous dormez éveillez-vous, c’est votre amant qui parle à vous. »

La belle, sans chandelle va-t-ouvrir en jupon blanc,
La belle, sans chandelle va-t-ouvrir en jupon blanc,
El-le se jette dans ses bras en lui disant,
« Ah c’est donc toi mon cher amant, celui que mon coeur aime tant »

Retire toi la belle, car tu vas me faire mourir,
Le régiment m’appelle, il faut bien lui obéir,
Je suis engagé pour sept ans en Orient,
Je suis engagé pour sept ans, c’est pour servir le régiment.

« Sept ans, lui dit la belle, sept ans c’est bien du temps,
À qui cont’rai-j’ mes peines, mes pein’ et mes tourments.
Je m’en irai parmi ces champs, toujours pleurant,
En regrettant mon cher amant, celui que mon cœur aime temps. »

« Les gars de ton village sont ils pas de bons enfants ?
Te f’ront l’amour, la belle, tant que je serai absent.
Ils te diront plus de cent fois : Bell’, mari’ toi,
Car il est bien temps d’oublier ton cher amant du temps passé. »

« Les gars de mon village, ils ne savent point faire l’amour ;
C’est toujours mêm’ langage, toujours même discours.
Mais non pas toi, mon cher amant, toujours changeant ;
À tout’ les fois que tu reviens, il y’a toujours du changement. »

Solmisation
SOL DO SI DO RÉ DO SI – RÉ MI RÉ DO LA SI SOL
LA DO SI DO RÉ DO SI – RÉ MI RÉ DO LA SI SOL
SOL RÉ MI FA RÉ SOL FA MI RÉ MI FA MI
SOL RÉ MI FA RÉ SOL FA MI RÉ MI DO LA SI DO MI RÉ

Beauquier
Charles Beauquier – 1833-1916

Le long du bois je me promène

Bretagne – Pays de Loudéac
Collecté auprès de Mme Le Mouël par Marino Le Mapihan

Le long du bois je me promène, sur mon chemin j’ai rencontré,
Sur mon chemin j’ai rencontré un autre amant avec ma belle,
Sur mon chemin j’ai rencontré un autre amant la caressait.

Je lui ai dit charmante belle, pourquoi m’as tu donc délaissé,
Pourquoi m’as tu donc délaissé, après m’avoir fait des promesses,
J’avais tant d’amitié pour toi, depuis tu qu” tu m’as promis la foi.

Comment veux tu que j’m’y marie, tous les garçons sont des trompeurs,
Tous les garçons sont des trompeurs, par devant ils disent « que j’vous aime »,
Quand vous avez le dos tourné, ils vous laiss’ront là, délaissée.

Moi qu’était belle comme la rose, quand elle fleurit au rosier,
Quand elle fleurit au rosier, tous les gens qui passent la regardent,
Mais quand elle est foulée aux pieds, tout le monde veut la délaisser.

Mode mineur de RÉ LA (car présence de la sensible)
La sixte n’apparaît qu’à la toute fin de la chanson (SI) et en position « sous le bourdon » : mode mineur, sous tonique à un ton (DO), qui devient sensible (DO#) à la toute fin de la mélodie.
LA RÉ DO RÉ MI FA RÉ MI DO LA
RÉ RÉ DO RÉ MI FA RÉ DO RÉ
LA RÉ MI FA MI RÉ SOL FA MI
MI FA MI RÉ RÉ MI RÉ DO LA
RÉ RÉ MI FA FA SOL FA MI
MI FA MI RÉ LA SI DO# RÉ

L’amoureuse du Voltigeur

Amoureuse du voltigeur
(Millien-Nièvre – Corancy)

1 – J’aperçois sous un arbre, beau grenadier charmant (bis)
Que la mine m’en charme ! Donnez le moi maman ou bien je fais tapage,
C’est le meilleur enfant, de tout le régiment.

2 – Le voltigeur que j’aime, Grand Dieu ! Le bel enfant ! (bis)
Il porte la moustache, et les cheveux frisés tout autour de la tête,
C’est le plus bel enfant, de tout le régiment.

3 – « À quoi pens’-tu ma fille, d’aimer un voltigeur (bis)
C’est un enfant de troupe, il te fera marcher tout le long de la route,
Il te fera marcher, pour aller à l’armée. »

4 – « Je ne crains pas la marche avec mon voltigeur, (bis)
Il aura une gourde pendue à son côté, j’en boirai quelques gouttes,
Ça m’fera oublier la peine de marcher. »

5 – Ell’ quitt’ l’habit de fille, prend celui d’un guerrier, (bis)
S’en va droit à la ville, au premier cabaret, elle y fait la rencontre,
De ce beau voltigeur qui a charmé son coeur.

6 – « Voltigeur, prends les armes et vins avecque moi, (bis)
Nous irons sous un arbre, nous tirerons tous deux, nous tirerons au sabre,
Si tu me bless’ au coeur, tu seras le vainqueur. »

7 – Au premier coup de sabre, la belle fut blessée, (bis)
Elle tombe au pied de l’arbre, sans plus se relever, voilà la belle morte,
Et c’est son voltigeur qui est bien le vainqueur.

Bujeaud – Provinces de l’Ouest

8 – « Rossignolet sauvage, messager des amants, (bis)
Va t’en dire à ma mère et à tous mes parents, que leur fille elle est morte,
Que c’est son voltigeur qu’a été le vainqueur. »

Mode de RÉ-LA avec une régulière variation de la position de la sixte (SIB et SI).
Commence sur la quinte (LA) pour se terminer sur le bourdon (RÉ)
LA LA SOL LA SIB SOL FA – SOL LA SI DO SI LA SOL FA
LA SOL LA SIB SOL FA – SOL LA SI DO SI LA
LA SIB DO LA DO LA SOL FA
MI FA SOL LA – FA LA SOL FA MI RÉ MI FA LA SOL MI
LA LA SI DO SI LA SOL – FA MI RÉ FA MI RÉ

20 janvier 2019

Après deux mois d’interruption, l’atelier de pratique vocale collective reprend : l’ensemble des chansons et leurs polyphonies sont revues.

Tenue des bourdons qui sous tendent les mélodies de chaque chanson : recadrer chaque note des mélodies en fonction de la note de référence.

Les chansons

Montage de plusieurs chansons d’Infanticides

La fille d’un Maréchal (Savoie – Eudoxie Blanc)

Mode de RÉ – LA
LA LA SI LA SOL FA – SOL SOL SOL LA LA FA MI RÉ
MI FA LA SOL FA RÉ DO – LA LA FA SOL LA FA MI RÉ

Eudoxie Blanc
Eudoxie Blanc chante le jour de ses 100 ans – Photo Evelyne Girardon

Eudoxie Blanc, que nous appelions tous La Doxie, a vécu 104 ans. Elle habitait à Mieusy sur la commune de Quincy en Haute-Savoie. Je l’ai rencontrée en 1975, grâce à un ami collecteur, Jean Marc Jacquier.
Sa cuisine était le bistrot du village, comme ça se faisait beaucoup en montagne.
Elle proposait du café, et surtout une boisson spéciale, la champagnée, un mélange de limonade et de gnôle.
C’était une femme étonnante et gaie lorsque je l’ai rencontrée, mais je sais qu’ elle avait eu une vie pas toujours facile. Elle avait l’habitude de dire : « je n’ai jamais été aussi heureuse que depuis que je suis veuve »

Nous étions cinq enfants (Bretagne – Répertoire Marino Le Mapihan)

Marino Le Mapihan

Collectée auprès de Rosalie Louesdon de la Ferrière et Monique Desbois de la Prenessaye, par Roselyne Moisan et Marino Le Mapihan.
Issue d’une famille de famille de chanteurs, c’est naturellement que Marie-Noelle s’est intéressée à la chanson et plus particulièrement à celle qui a bercé son enfance : la chanson traditionnelle.
Son répertoire familial s’est enrichi de nombreux collectages personnels, rencontres avec d’autres collecteurs et de compositions. Elle est à la manoeuvre pour la création du groupe « Les Mangeuses d’oreilles «  dédié aux répertoires des Pays de Mûr et de Loudéac.
Elle a participé à de nombreux disques et CD, pour aboutir à son dernier opus : « J’aimerai qui m’aime » ou elle s’est entourée de musiciens amis de grand talent.
Elle aime a partager ses expériences et ses répertoires tant auprès des Bagadou et sonneurs de Bretagne, que d’autres jeunes musiciens.

Mode défectif : RÉ
Solmisation RÉ – Mélodie
LA LA RÉ RÉ RÉ DO – DO RÉ MI FA RÉ RÉ DO LA
LA LA RÉ RÉ RÉ DO – DO RÉ MI FA RÉ RÉ DO LA
RÉ MI FA SOL MI FA RÉ DO – RÉ MI FA MI
RÉ MI FA SOL MI FA RÉ DO – RÉ RÉ RÉ LA SI DO MI RÉ

Dessus la mer il y’a un pré (Mélodie et texte – Millien – Penavaire)

(Millien Penavaire)

Mineur de RÉ note mobile (LA#)
Solmisation RÉ – Mélodie
RÉ RÉ RÉ DO# -RÉ MI FA MI
RÉ RÉ RÉ DO# – RÉ MI FA MI
RÉ MI FA MI – RÉ DO# LA # LA
LA SI DO# RÉ LA FA MI
RÉ MI DO# LA – LA SI DO# RÉ

La fille unique (Texte – Millien – Penavaire)

Montage

LOUDÉAC

1 – Nous étions cinq enfants d’un père et d’une mère (bis)
Nous allions quatre aux champs, aux champs pour travailler
Et moi qui restais à garder

2 – Je restais à garder tandis que j’étais jeune (bis)
Un jour me prit envie d’aller m’y promener
La quenouillette à mon côté

MORVAN

3 – Me promenant j’ai rencontré (bis)
Un jeun’ garçon bien à mon gré.
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

4 – Hélas ! À lui, je m’abandonne (bis)
Et maintenant j’en suis la sotte,
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

5 – Quand je m’suis vue, enceinte de c’fruit,(bis)
Moi j’y pensais et jour et nuit.
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

6 -Thème de la version du Morvan sur « la-la » commençant par le refrain
En superposition (La fille d’un Maréchal)
1 – 2 – 3 – 4 / Enfant mon bel enfant, de toi que vais-je faire ? » 1 – 2
Enfant mon bel enfant, de toi que vais-je faire ?

LOUDÉAC

7 – Là quand je fus rendue là haut de sur ces landes (bis)
Je me mis t’à regarder et à considérer
S’il m’y fallait m’en retourner

8 – Là quand je fus rendue au château chez ma mère,
Là quand je fus rendue au château chez mon père
Ils étaient tous à la table à dîner
M’en ont bien priée d’en manger.

9 – Mon petit frère me dit : Tu parais donc bien pâle
On dirait à te voir que tu serais malade.
Je pris mon grand couteau, une beurrée je coupis
Dans le jardin je m’en allis.

10 – Là dans notre jardin, la rivière est courante (bis)
Sous une broussée de houx, près d’un laurier fleuri
Là mon enfant perdit la vie.

PROVERBES de SAVOIE (ARNOLD VAN GENNEPSAVOIE)
La chouette dit c’est une fille,
Le chat huant annonce un garçon
Resser – re la ceinture – 1
Cache le ton cotillon

Arnold van Gennep
Arnolg van Gennep – 1873-1957 – Ethnologue, folkloriste

LA FILLE D’UN MARÉCHAL (SAVOIE)

Le prit par les deux pieds, dedans l’eau elle le jette
Le prit par les deux pieds, dedans l’eau elle le jette

MORVAN
11 – En le jetant, l’enfant riait (bis)
« Mon p’tit enfant, tend moi les bras, »
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

12 – « Mes deux p’tits pieds s’en vont coulant (bis)
Mes deux p’tits bras s’en vont nageant, »
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

13 – « Mon petit coeur s’en va mourant, (bis)
Allez ma mère vous serez punie, »
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

14 – « Mon p’tit enfant, qui te l’a dit ? » (bis)
« C’est trois p’tits anges du paradis, »
La Madeleine, allons, mignonne allons belle Madelon.

2 décembre 2018

Cette journée de chant « joker » a été mise en place pour celles et ceux qui n’ont pu s’inscrire à notre saison de chant, ou qui ont souhaité un premier contact avec le répertoire, ainsi qu’à celles et ceux de nos ateliers qui n’ont pu être présent(e)s à un des dimanches prévus.

Pour commencer

Echauffement et rappel des fondamentaux :

Les chansons

Poly-monodie « J’ai fait un rêve – Cette nuit j’ai fait un rêve »
Vendée – Poitou

J’ai fait un rêve

J'ai fait un rêve

J’ai fait un rêve cette nuit là (bis)
Un rêve de misère, Un rêve de misère.

Que j’étais dans mon lit couché (bis),
Auprès de ma maîtresse, Auprès de ma maîtresse.

À mon réveil, rien n’s’y trouva, (bis)
Qu’un oreiller de plume, (bis)

Par la fenêtre j’ai regardé (bis)
Du côté de la mer(e), Du côté de la mer(e).

J’ai avisé un grand bateau, (bis)
Un grand navire de guerre, Un grand navire de guerre.

Les matelots qui sont dedans, (bis)
Ont chacun leur maîtresse (bis)

La mienne à moi n’y’est pourtant pas (bis)
Je crois qu’elle est sur terre, Je crois qu’elle est sur terre.

J’irai pourtant la voir ce soir, (bis)
Au clair de la chandelle (bis)

Je lui porterai un beau bouquet, (bis)
Un beau bouquet de roses, Un beau bouquet de roses.

J’ai fait un rêve cette nuit là (bis)
Un rêve de misère, (bis)

Poly’monodie J’ai fait un rêve/Cette nuit j’ai fait un rêve
Mode de LA RÉ ou RÉ SOL
J’ai fait un rêve – Mélodie solmisation RÉ
RÉ RÉ DO LA – RÉ MI FA MI
RÉ RÉ DO LA – RÉ MI FA MI
MI SOL FA FA MI RÉ MI RÉ DO LA
MI SOL FA FA MI DO RÉ

Cette nuit j’ai fait un rêve

Cette nuit j'ai fait un rêve

Que j’y tenais ma mie entre mes bras (bis)
Entre mes bras, lire lon la lire, Entre mes bras, lire lon la la.

À la port’ de ma mie, trois coups frappa (bis)
Trois coups frappa, lire lon la lire.Trois coups frappa, lire lon la la.

Il est onze heur’ sonnées, minuit s’en va (bis)
Minuit s’en va, lirelon la lire, Minuit s’en va, lirelon la la.

Cett’ nuit, j’ai fait un rêve, cette nuit là (bis)
Cette nuit là, lire lon la lire, Cette nuit là, lire lon la la.

Cette nuit j’ai fait un rêve – Mélodie solmisation RÉ
Mode de LA RÉ ou RÉ SOL
RÉ LA RÉ RÉ MI RÉ DO – RÉ MI FA MI
RÉ LA RÉ RÉ MI RÉ DO – RÉ MI FA MI
RÉ MI FA MI – RÉ DO LA RÉ RÉ DO
RÉ MI FA MI – RÉ DO LA RÉ RÉ

*Montage « Le Salut à la Mariée – Quand les gars sont à marier »

Le salut à la Mariée

Nous vous saluons, la charmante épousée,
Nous vous saluons avec tous vos amis,
Sans oublier votre aimable chéri.

Nous vous offrons un beau bouquet de roses,
Environné de fleurs et de jasmin,
C’est pour bannie la belle tous vos chagrins.

Nous vous offrons des pommes puis d’amandes,
Prenez, mangez, servez-vous sans façon,
Et puis goûter si notre von et bon.

Buvons un coup, à la santé des filles,
Sans oublier ces beaux amusements,
Que nous prenions la belle dans un temps.

Jeunes époux, d’une épouse accomplie,
Aimez vous bien, et on vous aimera,
Aimez la paix et on vous bénira.

Allez, partez, commencez le ménage,
Allez, partez, vivez plus de cent ans,
Environnés des plus charmants enfants.

Mode de RÉ – LA
Solmisation RÉ
RÉ MI FA MI RÉ – RÉ FA SOL LA SOL LA MI
MI LA SI LA – FA MI FA SOL FA MI
RÉ MI LA SOL – MI RÉ MI FA MI RÉ

Quand les gars sont à marier

Quand les gars sont à marier,
Bien aimables ils sont assez (bis)
Mais quand ils sont mariés dedans leur ménage,
Sont comme des lions déchaînés menant le tapage.

Ils te diront de faire ceci,
Ils te diront de faire cela, (bis)
Faire, faire il te faudra, pauvre malheureuse,
D’un seul coup tu sentiras leurs mains outrageuses.

Quand les hommes ils seront bons,
Les poules deviendront dindon (bis)
Les poules de dev’nir dindon, ce n’est pas la nature,
Jamais homme ne sera bon que par aventure.

quand les femmes feront du mal,
Les coqs mont’ront à cheval, (bis)
Les coqs de monter à ch’val,ce n’est pas la nature,
Jamais femmes ne fer mal que par aventure.

L’ajasse et l’ajasson
Rondes du Berry – J.Barbotin

Oh ! C’était une ajasse, delirette et madondaine (bis)
Qui couvait dans la saison, delirette et madondon (bis)

Au bout de trois semaines, delirette et madondaine (bis)
Amène un ajasson, delirette et madondon (bis)

Ell’lui fit des culottes, delirette et madondaine (bis)
Un petit caleçon, delirette et madondon (bis)

Ses voisin’s sont jalouses, delirette et madondaine (bis)
De le voir si mignon, delirette et madondon (bis)

Le voilà qui s’envole, delirette et madondaine (bis)
Su” l” clocher d’Argenton, delirette et madondon (bis)

Quand l’curé dit sa messe, delirette et madondaine (bis)
L’ajasson y répond, delirette et madondon (bis)

Quel est donc ce bon bougre, delirette et madondaine (bis)
Qui sait l’latin à fond ?, delirette et madondon (bis)

C’est le fils d’une ajasse, delirette et madondaine (bis)
Un petit ajasson, delirette et madondon (bis)

18 novembre 2018

Pour commencer

Étirement bras droit avec bras gauche à gauche puis l’inverse
• Lâcher les bras et les balancer d’avant en arrière en jouant sur le poids des bras, en vérifiant bien que les épaules ne soient pas crispées, qu’elles soient relâchées.
• Même chose bras ballants avec mouvement des bras en tournant tout le corps à gauche et à droite.
• Moulinets des bras

Une mélodie pour s’échauffer :

Barbillat et Touraine
Chansons populaires dans le Bas Berry – Barbillat et Touraine

Mode majeur
MI RÉ MI DO – MI RÉ MI SOL FA
RÉ MI DO MI MI RÉ MI SOL FA RÉ
MI RÉ MI DO – MI RÉ MI SOL FA
RÉ MI DO MI MI RÉ MI SOL FA RÉ
SOL LA SI DO – RÉ DO RÉ MI
SOL MI DO RÉ MI RÉ DO DO SI LA
SOL LA SI DO – RÉ DO RÉ MI
SOL MI DO – RÉ MI RÉ DO SI DO

Chanson

Loudéac
Chansons des pays de l’Oust et du Lié – Loudéac et sa région.

Rossignolet sauvage, rossignolet du bois,
Voudrais tu bien, m’y porter une lettre
À celle là, que mon coeur y souhaite ?

Gentil rossignolet, il n’y a point manqué,
Il est allé, de bocage en bocage,
Il a trouvé ma mignonne à l’ombrage.

Bonjour, bonjour la belle, l’bonjour vous soit donné,
Belle Isabeau, votr’ amant est en peine,
Si vous l’aimiez, autant comme il vous aime.

De l’amour comme il m’aime, cela ne se peut point,
Il a toujours dans sa bonne espérance,
De m’y mener au château de Plaisance.

Au château de Plaisance, non, non, je n’irai point,
Car je n’ai là, ni cousin ni germaine,
À qui conter mes chagrins et mes peines.

Mode plagal SOL-SI (nomenclature René Zosso)
Solmisation SOL
LA LA SOL LA SI SOL FA – LA LA SOL LA SI SOL
SOL LA FA RÉ – LA LA SOL LA SI SOL FA
SOL LA FA RÉ – LA LA SOL LA SI SOL FA SOL

28 octobre 2018

Pour commencer

Jeux vocaux :
Jouer avec sa voix d’enfant, chantée et parlée.
Imiter des sons dans les aigus, les graves spontanément.

Ressentir les vibrations de notre voix
Masser le cuir chevelu, repérer les vibrations osseuses du bas du crâne jusqu’au front.

Proposition Annie Trolliet Cornut
Mains dans le « gras » de chaque côté de la taille.
Petit « snif » par le nez : ouverture puis relâcher.
Juste après, chanter un « AH »: mouvement réflexe de l’ouverture de la taille.
Cette proposition aide à comprendre un type d’appui qui s’éloigne de la simple sensation dite « abdominale »

En savoir plus sur Annie Trolliet Cornut
La contacter pour un bilan vocal

Chanson

Porte enseigne
Chansons des pays de l’Oust et du Lié – Loudéac et sa région.

Le troisième jour du mois d’avril, cher camarade faudra partir,
Faudra partir sur les frontières, on nous a déclaré la guerre.

Sur les frontières sont arrivés, trois coups d’canons on a tirés,
On a tiré sur les frontières, on les a mis tous en poussière.

Le lendemain – z – au point du jour, le capitaine vient faire un tour.
Il demande à son équipage, s’il n’y’ avait personne de malade.

Son équipage lui répondit : « Il’ n’y ‘ a personne d’malade ici,
Il n’y’ a qu’un jeune quartier-maître qui est blessé derrière la tête. »

« Jeun’ quartier-maître mon ami, regrettez vous de mourir ici ? »
« Je ne regrett’ rien dans ce monde, que de mourir sans voir ma blonde. »

Il l’aperçoit venir de loin, son p’tit mouchoir dedans sa main,
Trop tard, trop tard ma petite blonde, car ma blessure est trop profonde.

« Demain à l’heure de midi, vous me verrez enseveli,
Vous me verrez porter en terre par quatre jeunes militaires,
Vous me verrez porter en tombe, car c’est pour moi la fin du monde. »

L’échelle défective de cette chanson ne permet pas de préciser si c’est un mode de LA MI ou un mode de RÉ LA.
Solmisation RÉ- LA
RÉ FA MI RÉ – MI RÉ DO RÉ – RÉ FA FA LA ⇑— LA SOL FA MI
RÉ FA SOL LA ⇑- LA SOL FA MI FA SOLSOL SOL LA RÉ – MI FA RÉ DO RÉ

Les Collectages

Travail individuel : écoute – interprétation

L’histoire d’un jeune grenadier
Chant interprété par Wilfrid-Siméon Boisier (1902-1983), en février1983, à Brizon (Faucigny). Enregistré par Jean-Marc Jacquier
(Collection Jacquier, Conseil général de la Haute-Savoie)

À l’âge de quinze ans j’étais fou d’amourette
Chant interprété par André Drumel le 14 novembre 2004. Enregistré â Nantes par Charles Quimbert

Chère Eugénie
Chant interprété par Juliette, Irma, Hélène et Céline. Fait partie des dispositifs sonores intégrés aux bancs qui jalonnent une promenade dans les Aiguilles d’Arves (Maurienne – Savoie).
Tout savoir sur ce dispositif

Le jour qu’on se marie
Chant interprété par Mme Rouland – Noux, Chamberet, (Corrèze). Collectage C.Oller – Éric Montbel – Pierre Imbert

Le jour de mes noces m’y vient un mandement
Chant interprété par Denise Barbier et sa soeur Julienne Bilheux, agricultrices retraitées, nées respectivement en 1922 et 1914. Enquête André Renard, François Redhon et Anne Piraud en avril 1981.

30 septembre 2018

Pour commencer

Jeux vocaux :
Voix spontanée, sans calculer, sans se poser de questions.

Exercices sur « À la claire fontaine »

- aller du plus doux au plus fort
- suivre un meneur qui joue sur l’intensité avec une mélodie connue
- chanter avec vibrato ou très lissé
- avec port de voix sur chaque syllabe puis sans aucun port de voix
- avec articulation ou sans articulation
- son du vent ou fantôme
- son petite souris
- son chèvre ou mouton

Tenue du bourdon
- aspirer (comme avec une paille), contrôle de l’ouverture de la taille avec les mains (sans monter les épaules, relâché).
- bourdon en formant un O (la bouche en « cul de poule »).
- ne pas changer la position de la bouche lors de l’aspiration qui suit.

Exercice pour la prise de notes :
- entendre la note de départ – l’écouter –
- l’imaginer (dans le silence) – chanter

Résumé des exercices vus les années précédentes

Les cultures de la tradition orale ne peuvent se résumer à un répertoire regardé et analysé à l’aune d’aujourd’hui. C’est tout un univers venant d’un autre civilisation qu’il faut tenter d’approcher. Un monde où la voix et l’expression semblent bien éloignées de ce que nos oreilles d’aujourd’hui sont capables de comprendre. Il s’agit d’être conscient que nous regardons ces « ressources » musicales avec notre analyse et ressenti d’aujourd’hui (lors de l’écoute de collectes).

Les Chansons


Chansons populaires du Nivernais et du Morvan – Millien/Delarue/Pénavaire
Communes de Dompierre sur Nièvre et Beaumont La Ferrière

Derrière chez nous, y’ a t’une fontaine
Tout entourée, de fleurs et de lauriers,
Tout entourée, tout entourée de fleurs et de lauriers,

Dessus le bord y ‘a t’un rossignol(e)
La nuit le jour, ne fait que de chanter,
La nuit le jour, la nuit le jour ne fait que de chanter.

Non loin d’ici, y’a t’une demoiselle,
La nuit le jour, ne fait que de pleurer,
La nuit le jour, la nuit le jour ne fait que de pleurer.

« Où es- tu donc, ma chère Célestine ?
Je t’entends bien, mais je ne t’y vois pas,
Je t’entends bien, je t’entends bien mais je ne t’y vois pas. »

« Oh ! Vas galant, n’approche pas ma fenêtre,
Oh ! Vas galant, car tu m’as bien trompée
Oh ! Vas galant, oh ! vas galant, car tu m’as bien trompée »

« Si j’t’ai trompée, j’en ai bien trompé d’autres,
Qu’étaient cent fois plus jolies filles que toi ! 
Qu’étaient cent fois, qu’étaient cent fois plus jolies filles que toi ! 

Pleure point tant, ma chère Célestine,
Dessur la terre, y’a d’autres amants que moi ! 
Dessur la terre, dessur la terre, y’a d’autres amants que moi ! »

« Les autres amants qui sont dessur la terre,
Mon petit coeur, y n’en prétendent rien ! 
Mon petit coeur, mon petit coeur, y n’en prétendent rien ! 

Moi, j’reste ici, ici dans ma chambrette,
À regretter mon jeune temps passé,
À soupirer, à regretter mon jeune temps passé. »

Le phrasé de cette mélodie, qui commence sur la corde récitative et se termine sur le bourdon, signe la présence de la modalité. La sixte varie : mineure dans la 1ère partie (SIb), majeure dans la seconde (SI).
Selon la pensée modale de René Zosso, nous pouvons dire que c’est un mode authente de RÉ-LA : il y a au moins une fois la sixte majeure.
Solmisation RÉ-LA
LA LA LA LA – FA SOL LA SIb LA SOL FA
SOL SOL SOL SOLSOL LA SOL FA SOL LA
RÉ MI FA SOL – DO SI DO LA – FA SOL LA FA MI RÉ

Projet de poly’monodie avec les deux chansons suivantes :

Chansons des pays de l’Oust et du Lié – Loudéac et sa région.

1- Réveillez vous belle endormie, réveillez vous car il est temps, (bis)
Mettez le nez à la fenêtre, vous entendrez parler de vous. (bis)

2 – La belle a mis le pied à terre, tout doucement s’en est allée,
D’une main elle ouvre la porte, entrez amant si vous m’aimez.

3 – Mais la belle s’est endormie entre les bras de son amant,
Et celui-ci qui la regarde, en contemplant ses yeux marrons (mourrants)

4 – Oh ! Que Dieu bénisse le père et la mère qui l’ont nourrie,
C’est la plus charmante des filles que jamais mes yeux n’ont pu voir.

5 – Que les étoiles sont brillantes et le soleil – eil éclatant,
Mais les beaux yeux de ma maîtresse en sont encore bien plus charmants.

6 – Je ne dors pas lorsque je veille, toute la nuit je pense à vous,
Toute la nuit mon coeur sommeille, ma belle amie marions-nous.

L’échelle défective de cette chanson ne permet pas de préciser si c’est un mode de LA-MI ou un mode de RÉ-LA. La sixte manque : mode mineur, sous tonique à un ton.
Solmisation RÉ-LA
RÉ RÉ RÉ DO – FA MI FA RÉ LA⇓ – RÉ RÉ RÉ DO – FA MI FA RÉ
RÉ RÉ RÉ DO – FA MI FA RÉ LA⇓ – RÉ RÉ RÉ DO – FA MI FA RÉ
RÉ MI FA SOL – FA RÉ DO RÉ MI RÉ – RÉ MI FA SOL – FA MI DO MI RÉ
RÉ MI FA SOL – FA RÉ DO RÉ MI RÉ – RÉ MI FA SOL – FA MI DO MI RÉ

Oh montagne, que tu es haute
Édité par l’association Aigardent : « Apprends – moi ton langage »

Oh montagne, que tu es haute, tu m’empêches de voir le jour
Tu m’empêches de voir ma mie, d’autres amants lui font la cour.

Pauvre jeune homme, tu es à plaindre, tu fais la cour, tu perds ton temps,
Tu fais la cour à une blonde, qu’à tout moment change d’amant.

Réveillez vous, belle endormie, Réveillez vous, car il est jour,
Mettez votre cœur en fenêtre, Vous entendrez parler de vous.

Je ne dors pas, lorsque je veille, toute la nuit je pense à vous,
Mais vers minuit mon cœur s’éveille, mon cher amour, marions-nous.

Si la belle s’est endormie, entre les bras de son amant,
Et celui-ci qui la regarde, les yeux brillants, son cœur mourant

Si les étoiles sont brillantes, et le soleil est ravissant,
Les jolis yeux de ma maîtresse, y sont encore les plus charmants.

L’échelle défective de cette chanson ne permet pas de préciser si c’est un mode de LA-MI ou un mode de RÉ-LA. La sixte manque : mode mineur, sous tonique à un ton.
Solmisation RÉ-LA
RÉ RÉ DO RÉ – FA FA SOL FA MI – RÉ RÉ DO RÉ – FA FA SOL MI
RÉ FA LA LA – LA LA MI FA MI RÉ – LA⇓ RÉ FA MI – SOL FA MI RÉ

Pauline (version 3 de Sarran)
Bourrée Limousine : 4 versions narratives possibles.

Chants et chansons populaires du Limousin – Chaise-Blanchet-Plantadis- Revue Limouzi (136- octobre 1995).

Un soir au clair de lune, Tout en me promenant,
Je m’en vais voir Pauline, Que mon coeur aime tant.

Je monte dans sa chambre, Faisant bien doucement,
J’ai aperçu Pauline, Dedans son lit dormant.

En la voyant si belle, Ses cheveux très frisés,
Sa coiffure en dentelle, Je lui donne un baiser.

« Dis moi, mon amant Pierre, Qui t’a fait si hardi
De monter dans ma chambre, Quand moi je suis au lit ! 

Et je te ferai prendre, Et en prison emmener.
Dans la plus haute chambre, Pauline aura la clef. »

« Ah ! Dis moi donc, Pauline, Aurais-tu bien le coeur
De n’être si sévère Envers ton serviteur ? »

« Et oui, je suis sévère, Envers mon serviteur,
Car toute fille sage, Doit garder son honneur. »

« Si tu n’es fille sage, Je suis bien délaissé.
Adieu ! Chère maîtresse, Moi je vais m’engager. »

« Non ! Non ! Galant je t’aime, Oh ! non ne t’engage donc pas.
Oh ! Mon amant fidèle, Reviens dedans mes bras. »

Mode authente de SOL-RÉ : tierce majeure, sous tonique à un ton (FA)
Solmisation mélodie SOL.
SOL LA SI DO LA SI LA – LA SI DO RÉ RÉ DO SI LA
SOL LA SI DO LA SI LA – LA SI DO RÉ RÉ DO SI LA
LA DO LA SI LA SOL FA – LA DO LA SI LA SOL
LA DO LA SI LA SOL FA – LA DO LA SI LA SOL

Dernières nouvelles…

Beline > 6.12.20

[e] # Agenda

Les ateliers conduits par Évelyne Girardon font une pause.
« TRAD en Mai » annulé en 2021.

En savoir plus…

Beline > 12.01.20

[e] # VRAC DE TRAD 69 - Janvier 2020

Nouvelle création : IDEMDEUX VOIXDEUX VIELLES
Marc Anthony – Gilles Chabenat – Évelyne Girardon – Marino Le Mapihan
« TRAD aux Tisons » les 17 – 18 – 19 décembre 2020.

En savoir plus…

Beline > 14.04.19

[e] # VRAC DE TRAD 68 - Avril 2019

Le printemps s’avance, et le VRAC de TRAD est de retour !
Voici un ensemble rendez-vous qui pourraient vous intéresser si vous appréciez le chant et les musiques traditionnelles.

En savoir plus…

Encore des infos…

Graphisme © : Nicolas Castellan 2005-2008