Pas encore de commentaire. Soyez le premier à réagir.

CD "La Fontaine Troublée" - Évelyne Girardon - 2012

Bravos de Trad-Mag
Avec : Évelyne Girardon, Soraya Mahdaoui, Cécile Bach et Marion Soulette (Voix).
Soig Sibéril (guitares), Gilles Chabenat (vielles à roue), Jean Blanchard (cornemuses, voix), Jérémie Mignotte (flûte traversière en bois), Estelle Amsellem (contrebasse), Norbert Pignol (accordéon), Richard Montségu (percussions).
« Les perles de la tradition chantée en francais, portées par l’une des pionnières les plus renommées du chant traditionnel français. »
Photo : Jac Lavergne – Graphisme: Nicolas Castellan

La fontaine Troublée : Évelyne Girardon

« La Fontaine Troublée » – Évelyne Girardon

Bravo trad mag

« Le dernier album d’Évelyne Girardon n’avait pas encore été chroniqué dans Trad magazine … Il aurait été dommage de ne pas le faire, car voilà un disque d’une grande beauté. Une galette qui transpire l’amitié et le plaisir de chanter. Bravo Madame ! » Frantz-Minh Raimbourg pour Trad Magazine

Lire l’intégralité de l’article

Télécharger l’entretien É.Girardon Trad Magazine 12/2011

La nuit passée

Trad magazine 152 – Rubrique Instruments et Techniques

*****

« Ce bel album est la somme de ce qu’est Évelyne Girardon, femme généreuse qui donne de la voix en conjuguant au présent une part de notre passé. Tout chez elle est remarquable : ça devrait être remarqué.»

Michel Kemper

*****

« Les perles de la tradition chantée en francais, portées par l’une des pionnières les plus renommées du chant traditionnel français. Une fois encore, il s’avère que la protagoniste de ce CD a le nez particulièrement fin pour découvrir, partout dans les traditions, les plus beaux textes, les plus belles mélodies. Dans ses compositions, elle démontre qu’elle peut construire sur la base de l’ancien. Professionnelle de bout en bout. La classe à l’état pur, à recommander absolument. »

Bart Vanoutrive pour Folkroddels en Flandres
Traduit du néerlandais par Georges Van den Broeck

*****

« Un album paisible et intemporel, de grande profondeur, superbement joué et chanté avec intensité. »

Martin Steiner pour Folker magazine
Traduit de l’allemand par Georges Van den Broeck

*****

Entrevue avec Frantz-Minh Raimbourg pour Ethnotempos

« La Fontaine Troublée »

Bandeau CD Évelyne Girardon
Évelyne Girardon

Dédié aux répertoires de la tradition populaire en français, en continuité avec la passion toujours constante d’ Évelyne Girardon pour les traditions orales, cet enregistrement livre aussi quelques compositions d’Évelyne sur des textes personnels ou empruntés. Quelques polyphonies vocales (et poly’monodies) sont présentes, réalisées en compagnie de Soraya Mahdaoui, Cécile Bach et Marion Soulette.
Les monodies sont arrangées et accompagnées par Soig Sibéril (guitares), Gilles Chabenat (vielles à roue), Jean Blanchard (cornemuses – voix), Norbert Pignol (accordéon diatonique), Jérémie Mignotte (flûte traversière en bois), Estelle Amsellem (contrebasse), Richard Monségu (percussions).

Propos artistique – Évelyne Girardon

Après toutes les expériences musicales à capella, pour l’essentiel polyphoniques, poussée par mes amis(e)s musicien(ne)s, c’est un nouveau chemin, que j’avais laissé de côté depuis La Bamboche et Beau Temps sur la Province, tant la polyphonie vocale absorbait mes envies de créations.
Sont présentes dans cet enregistrement les chansons traditionnelles qui m’accompagnent, et quelques autres, plus personnelles, croisant des musiques amies et les textes des poètes que j’aime.

Croiser les cultures et leurs répertoires pour respirer mieux.
Dessiner les liens communs subtils pour enrichir un nouvel univers musical.
Soraya Mahdaoui et moi avons marché du même pas dans deux aventures musicales déjà (2003-2004), où nos voix ont entrelacé les chants de nos deux cultures réinventées (Kabyle, Française). « La Fontaine troublée » témoigne de cette complicité et pose notre rencontre comme un jalon de partage profond, en continuité avec nos univers personnels.

Soig Sibéril, Évelyne Girardon, Gilles Chabenat
Soig Sibéril – Évelyne Girardon – Gilles Chabenat, photo Roland Melin

Merci de commander nos CD auprès de vos disquaires.

Revue de presse

Folk revival, France, deuxième moitié des années soixante-dix : Le groupe s’appelait La Bamboche. Evelyne « Beline » Girardon, chanteuse et vielleuse sera la première à électrifier l’instrument. Le deuxième album du groupe, « Née De La Lune », sortait en 1980. Chose étonnante, son folk-rock – duos cornemuse-vielle à roue et chant puissant – sonne toujours actuel. Evelyne Girardon chante comme personne. Son chant a mûri. Sur La Fontaine Troublée, elle apparaît en solo et a cappella avec Cécile Bach et Soraya Mahdaoui, qui chante également en langue kabyle. La chanteuse lyonnaise laisse la vielle aux mains de Gilles Chabenat, la star de l’instrument. Le Breton Soïg Sibéril, déjà membre de Kornog et de Gwerz, signe des lignes de guitare raffinées. Sur certains morceaux apparaissent aussi la contrebasse, la cornemuse et des percussions. Pour cet album, Evelyne Girardon a écrit, seule ou en partenariat, des chansons dont la qualité ne cède en rien aux titres traditionnels. Un album paisible et intemporel, de grande profondeur, superbement joué et chanté avec intensité.

Martin Steiner pour Folker magazine
Traduit de l’allemand par Georges Van den Broeck

*****

Evelyne Girardon-CD
Evelyne Girardon-CD

Michel Kemper

*****

Lineatrad

*****

Les perles de la tradition chantée en francais, portées par l’une de pionnières les plus renommées du chant traditionnel français.

Ce n’est pas la première fois qu’Evelyne Girardon s’attaque à la tradition chantée de France, et d’une réalisation à l’autre, le plaisir est au rendez-vous. Depuis « La compagnie du beau temps » fin des années quatre-vingt, c’est devenu comme une marque de fabrique. Tout comme à cette époque, elle choisit ici de rejoindre les rivages de la polyphonie (et de la polymonodie) et de les doter d’un vrai accompagnement musical.

Sur des arrangements instrumentaux où l’on reconnaît la patte d’icônes comme Soig Sibéril (guitare), Gilles Chabenat (vielle à roue), Jean Blanchard (cornemuse) et Norbert Pignol (accordéon), Évelyne Girardon ouvre, en compagnie de Soraya Mahdaoui, Cécile Bach et Marion Soulette, tous les registres de la vocalité. Ces musiciens de haut vol, qui mieux que quiconque donnent une impulsion très contemporaine à leurs instruments traditionnels, sont rejoints par Jérémie Mignotte (traverso bois), Richard Monségu (percussion) et Estelle Amsellem (contrebasse). Les solos, duos et quatuors chantés nous emmènent en voyage au centre de la France, avec escale au Canada. Et les titres traditionnels ne sont pas leurs seuls à nous toucher, les compositions aussi, greffées sur des textes personnels ou empruntés.

L’album s’ouvre – fragile – par la chanson-titre « La fontaine troublée », sur laquelle qui se tisse « Tizen tizen », un traditionnel des Kabyles d’Algérie, interprété ici par la vibrante Soraya Mahdaoui. En provenance de Franche-Comté, le texte principal s’entrecoupe du refrain récurrent « C’est la saison des amours », un hommage à LA BAMBOCHE. Évelyne chante le texte, sur la guitare de Soig Sibéril, avec le soutien subtil de la vielle et le rythme de la contrebasse. Ici et là, les voix de Soraya et de Cécile Bach viennent renforcer ses solos. Prenante, l’atmosphère s’installe d’emblée. Elle se prolonge dans « Les jours nous poussent », paroles d’une Girardon rêveuse et musique de Norbert Pignol, dont l’accordéon diatonique prend l’initiative d’entrée de jeu et sur lequel la voix d’Évelyne se met légèrement à danser, au rythme des percussions très retenues de Richard Monségu.

C’est ensuite le temps d’un duo (Évelyne et Soraya) qui chante a cappella des poèmes de Jean-Pierre Schlunegger, dans une adaptation d’Évelyne de « C’est le matin (feu sur l’eau) – Le mur ». C’est avec force que sonne, sous l’impulsion de Girardon, par-dessus l’accompagnement de guitare, le traditionnel de semailles, d’origine comtoise, « V’la l’joli mois de mai » avec, à l’arrière, le chœur Soraya et de Cécile, qui fredonnent sur les intermezzi de Chabenat à la vielle et reprennent le thème central. Le quatuor vocal féminin, dans lequel Marion Soulette fait une première apparition, entame ensuite a cappella et dans son style polyphonique typique, la suite de chants d’amour « Voici le temps et la saison – Voici la Saint-Jean », pour partie canadienne, pour partie vendéenne. Vient ensuite « L’occasion manquée », liée au Morvan, dans une restitution très personnelle. Nous restons dans la tradition et abordons le style de la ballade, où une Girardon à nouveau robuste, se laisse aller à une vielle mélodique, à des puissants accords de guitare, que la cornemuse de Jean Blanchard vient encore renforcer.

Le traditionnel « Les trois mineurs jolis » est chanté en solo, a capella par Évelyne, dans une adaptation, où elle a choisi d’entremêler plusieurs versions (Tulle et Berry). Le texte d’Évelyne, « Le dompteur de fanfare », mis en musique par Jean Blanchard, bénéficie d’un arrangement puissant qui confie le premier rôle à la guitare accompagnée par la vielle. La cornemuse vient en soutien des solos et des passages chantés en commun. Retour à la sobriété ensuite, avec « La nuit passée », un chant quelque peu mystique et dissonant en provenance d’Ardèche, interprété en solo sur la seule flûte en bois de Jérémie Mignotte.

Nous trouvons une autre ballade, « À l’abri d’une olive », de tradition canadienne, essentiellement accompagnée par la guitare et le jeu legato de la vielle. Inspirée, pour le texte, d’un poème traditionnel, « Jardin d’amour » est une composition d’Évelyne accompagnée à la seule guitare, une plage où elle se risque à quelques superbes intermezzi vocaux. La première partie du « Voltigeur et sa belle – A dezzi a saa » fait une nouvelle fois appel à diverses versions traditionnelles, cette fois des Alpes françaises et des provinces de l’Ouest. En trio polyphonique cette fois, et dans la deuxième partie aussi (solo de Soraya, choyée par l’accompagnement raffiné de Chabenat), elle a encore choisi la pureté de la voix nue. Le très mélancolique « A dezzi a saa » a été écrit par Djura pour les Algériennes de DJURDJURA.

Avec une égale cohérence, elles propose ensuite « Je connais des chansons – Les mots envolés », une suite de compositions, toute en demi-teintes et introspection, la première sur une musique de Jean-Michel Cayre et texte de Pierre Anchez, la deuxième sur une musique de Sibéril. Accompagné à la guitare et à la contrebasse, ce titre surprend à nouveau par quelques passages parlando, tandis que Soraya chante le bourdon sur la deuxième partie. Suit un duo cappella, triste, entre Évelyne et Jean Blanchard pour la traditionnelle « Complainte des trois petits enfants ». Tous deux se sont associés, respectivement pour le texte et la musique, pour « Le bel après-midi », une valse chantée, menée par l’accordéon inspiré de Norbert Pignol. Introduite par des accords de guitare féeriques, « La fille possédée du démon », traditionnel du Nivernais, fait entrer la cornemuse et, un peu plus tard, la vielle à roue.

Les clochettes donnent une touche orientale à la suite « Petit capitan-Henna », où la tradition française (première voix Évelyne) se mêle à la kabyle (première voix Soraya). Sur ce titre, les alternances entre chant et bourdon séduisent. L’album s’achève en beauté et sobriété sur un solo d’Évelyne, un romancero traditionnel du Canada, « Vous voulez m’y faire chanter », avec le seul soutien d’une sombre contrebasse.

Une fois encore, il s’avère que la protagoniste de ce CD a le nez particulièrement fin pour découvrir, partout dans les traditions, les plus beaux textes, les plus belles mélodies. Dans ses compositions, elle démontre qu’elle peut construire sur la base de l’ancien. Professionnelle de bout en bout. Mais ceux qui la connaissent savent bien qu’en disant cela, j’enfonce une porte ouverte. La classe à l’état pur, à recommander absolument.

Bart Vanoutrive pour Folkroddels
Traduit du néerlandais par Georges Van den Broeck

Bart Vanoutrive pour Folkroddels en Flandres

*****

Le mensuel Trad de Bruxelles – Le canard Folk

Le canard folk

*****

Entrevue avec Frantz-Minh Raimbourg pour Ethnotempos

*****

Evelyne Girardon-CD

Le Petit Format – Centre de la chanson

Dernières nouvelles…

Beline > 12.04.17

[e] # Agenda

Prochain Trad en Mai : 17-18 -19 mai 2018 au Théâtre Sous le Caillou (Lyon Croix Rousse).
Laissez chanter qui voudra, le commando vocal lyonnais
Les stages Évelyne Girardon

En savoir plus…

Beline > 9.03.17

[e] # VRAC DE TRAD 66 - Mars 2017

Trad en Mai : du 10 au 14 mai 2017
Ateliers chant et stages de chant Evelyne Girardon
DVD Penser Modal René Zosso

En savoir plus…

Beline > 20.08.16

[e] # Vrac de Trad 65 - Septembre 2016

René Zosso : Penser modal – Approche théorico-pratique de la modalité occidentale
Inscriptions Saison 2016 – 2017 : Ateliers de pratique vocale collective à Lyon
Stages de chant : Montpellier
Les Cornemuses de la Croix Rousse – Jean Blanchard

En savoir plus…

Encore des infos…

Graphisme © : Nicolas Castellan 2005-2008